Comment calculer le prix d’un fonds de commerce de restaurant ?

calcul prix fonds de commerce restaurant

La reprise d’une activité de restauration en cours est la solution prisée par les entrepreneurs pour se lancer à leur compte. Dès lors, on parle du rachat de fonds de commerce à son propriétaire actuel. Par conséquent, la reprise devra se faire après une évaluation de l’entreprise. Cette évaluation s’effectue en général sur le fonds de commerce du restaurant, et ce, grâce à trois méthodes principales.

La méthode de valorisation du chiffre d’affaires (CA)

Il est important de savoir comment calculer le prix d’un fonds de commerce restaurant avant l’opération de reprise. Cette méthode est la plus utilisée, car elle donne une image fidèle du niveau d’activité auquel s’attendre. Simple et rapide à mettre en œuvre, elle nécessite les trois bilans des trois dernières années du restaurant. La valorisation se fera en appliquant un pourcentage « plafond » et un pourcentage « plancher » à la moyenne des trois années de CA.

À titre illustratif, prenons l’exemple de la reprise d’un restaurant ayant une moyenne de CA de 250 000 € sur les trois dernières années. Les pourcentages plafond et plancher appliqués dans le secteur de la restauration oscillent entre 40 et 120 % du CA. De ce fait, la valeur du fonds de commerce sera comprise entre 100 000 (250 000 x 0,4) et 300 000 € (250 000 x 1,2).

A lire également :   Comment améliorer le référencement naturel pour un restaurant ?

La méthode de calcul de fonds par le total des actifs disponibles

Cette méthode additionnelle est également très simple à réaliser. En effet, elle consiste simplement à totaliser les actifs du commerce. Cela revient à additionner :

  • La valeur des stocks de marchandises ;
  • Les brevets et les marques ;
  • Les machines et matériels ;
  • Le droit au bail…

Il faut toutefois rappeler que les actifs disponibles prennent en compte l’actif immobilisé du restaurant et son actif circulant.

La méthode de la valorisation de la rentabilité

Un business juteux est défini par son seuil de rentabilité. De ce fait, le calcul du prix d’un fonds de commerce peut aussi se faire en valorisant sa rentabilité. Il revient donc que l’activité soit assez rentable pour dégager le salaire du chef d’entreprise, un résultat net et des dividendes fréquents.

La méthode de valorisation du fonds de commerce par la rentabilité de l’activité demande la prise en compte du résultat comptable du restaurant. Il s’agira de quantifier ce que l’activité pourra rapporter au repreneur de l’affaire.

À l’aide des documents spécifiques, le repreneur peut quantifier le montant du revenu du dirigeant, les charges d’amortissements et les charges d’intérêts d’emprunt. L’objectif de cette méthode de valorisation du fonds de commerce est de mettre en avant le chiffre d’affaires du restaurant et le bénéfice qu’il dégage.

Ensuite, il faut pondérer le bénéfice que dégage le restaurant afin de fixer la valeur du fonds. Cette opération se fait par un coefficient qui oscille généralement entre 3 et 5, mais le coefficient dépendra de l’environnement du restaurant (rural ou de premier choix dans une grande ville).

A lire également :   Les techniques de prévention contre l’oxydation du vin

Les autres éléments qui permettent de calculer le prix d’un fonds de commerce

Si la gestion d’un restaurant peut se faire aisément avec un bon business plan servant de guide, le rachat d’une activité déjà en cours l’est aussi. Reprendre un restaurant nécessite l’évaluation de l’entreprise, qui passe par les trois méthodes de valorisation ci-dessus. Outre ces méthodes, les réalités sur le terrain sont également à prendre en compte.

Il s’agit notamment de :

  • L’emplacement du restaurant ;
  • La qualité des locaux ;
  • Le staff et autres données estimatives.

Le développement d’un restaurant dépend par ailleurs de son emplacement. De ce fait, c’est un élément qui rentre aussi dans la valeur du restaurant en cas de revente. La qualité des locaux est aussi à considérer. Il s’agit de la surface disponible pour travailler, recevoir les clients et la possibilité ou non d’une extension.

Laisser un commentaire