5 recettes japonaises à découvrir !

recettes japonaises à découvrir

Le Japon est réputé à l’international pour la grande richesse de son patrimoine, notamment en ce qui concerne la gastronomie. En effet, les mets traditionnels japonais gagnent de plus en plus de popularité dans plusieurs pays du monde. Voici une sélection de cinq des meilleures recettes japonaises que vous devez absolument découvrir !

Les fameux mochis japonais, appelés Daifuku

Il s’agit de confiseries qui se composent traditionnellement d’une pâte extérieure faite à base de riz gluant, rempli en son centre par de la pâte de haricot rouge sucrée. Il existe plusieurs versions revisitées de Daifuku avec des particularités telles que la présence de morceaux de fruits, du beurre ou encore de l’arôme de café. En vous inspirant d’une recette de Mochi facile à comprendre, vous pourrez reproduire vous-même les Daifuku chez vous.

L’origine de ces beignets remonte à la période Edo (1603 à 1867). À cette époque, des gâteaux de riz à la caille qui jadis étaient salés ont été adoucis au sucre et étaient vendus en grand nombre. Toutefois, étant donné que le sucre était un produit de luxe à l’époque, les Mochis n’ont connu un véritable succès qu’à partir de la seconde moitié de cette période. Les Mochis sont des gâteaux festifs, qui sont servis dans la tradition japonaise la veille et le jour de l’an.

okonomiyaki

Rendez-vous dans un restaurant d’okonomiyaki

L’Okonomiyaki est une spécialité japonaise comparable à la pizza, la crêpe salée ou encore l’omelette. Elle se vend un peu partout dans la rue et dans des restaurants au bord des rues. La pâte de base de cet aliment s’obtient avec le mélange de farine de blé, Dashi, œufs et chou blanc. Selon les préférences, elle peut être ensuite garnie de porc, de crevettes, de fromage, de ciboule, de seiche, de poisson, d’Aonori, de Tenkasu, etc. Ce mets s’accompagne aussi de plusieurs sauces telles que la sauce Okonomi, la mayonnaise, etc. Ce repas est à la fois sucré et salé.

Les origines de l’Okonomiyaki remontent au 16e siècle où un maître de la cérémonie du thé a servi un gâteau à base de farine, d’eau et de poivre. Ce gâteau a connu un grand succès après la guerre d’Osaka en 1614 où une importante pénurie de riz avait été enregistrée. Il fallait trouver des substituts tous aussi riches en éléments nutritifs que le riz. Il existe principalement trois variantes d’Okonomiyaki au Japon. Il s’agit de la variante d’Hiroshima, celle du Kansai et la variante de Tokyo.

Goûtez les Takoyaki, ces boulettes de poulpe

Takoyaki ou poulpe grillé représente l’une des spécialités phares de la gastronomie japonaise. Ce mets s’obtient essentiellement à base d’une pâte de farine de blé, coupée sous forme de petites boules et fourrée avec des morceaux de poulpe avant la cuisson. Les Takoyaki sont originaires d’Osaka où un vendeur de rue l’aurait inventé vers 1935. Toutefois, une autre théorie soutient qu’il s’agit d’une adaptation d’un autre plat beaucoup plus ancien, le Choboyaki. Les ingrédients utilisés pour ce dernier sont quasiment identiques à ceux des Takoyaki à la différence que les beignets prenaient une forme de rectangle et non de boules.

Le Takoyaki est un plat de base pour les nombreux festivals japonais d’été. Il se sert avec des cure-dents pour piquer dans les beignets et dans de petits plats en papier sous forme de bateaux.

Un dessert aux haricots rouges, le dorayaki

Le Dorayaki, encore appelé « sponge cake » ou « gâteau éponge » est un grand classique de la pâtisserie japonaise. Il se compose de deux gâteaux moelleux, plats et ronds, posés l’un au-dessus de l’autre et séparés par l’Anko, la célèbre pâte sucrée de haricots rouges. Le Dorayaki peut être aussi fourré avec du Sakura (de la crème de patate douce), de la châtaigne, de la crème de matcha, etc., selon les préférences.

Ce dessert tire ses origines du début du 20e siècle où un paysan l’aurait créé à base d’un gong, « dora » en japonais, laissé par un samouraï qu’il hébergeait chez lui. À l’origine, le Dorayaki était consommé comme accompagnement au thé. Aujourd’hui, nous vous recommandons de l’accompagner avec tout que vous aimez comme sauces, soupes, boissons, etc.

Savourez le porc pané du Katsudon

Vous êtes un amoureux de la viande de porc ? Ce plat japonais vous fera aimer davantage cette viande. Le Katsudon se compose d’un bol de riz chaud garni avec des tranches de porc panées et cuites dans de l’œuf battu, de l’oignon et des légumes selon les préférences. Les ingrédients comme la sauce de soja, le Dashi, le Mirin et l’oignon vert interviennent aussi dans la préparation du Katsudon.

Dans la tradition japonaise, ce plat porte chance et apporte le bonheur. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est recommandé aux étudiants, par exemple à la veille des examens. En effet, la racine « Katsu » signifie « gagner » ou « réussir ». Le Katsudon est un plat simple et rapide à cuisiner.

En bref, grâce à notre top cinq des meilleures spécialités japonaises, vous apprécierez désormais la cuisine japonaise sous plusieurs de ses facettes. N’hésitez pas à inscrire la dégustation de ces mets sur votre liste de choses à faire.

A lire également :

Laisser un commentaire