Quelles sont les différences entre bière blonde et blanche ?

bière blonde ou bière blanche

Dans le monde fascinant des bières, il existe une multiplicité de saveurs, de styles et de couleurs à déguster. Parmi toutes ces variétés, on trouve notamment les très populaires bières blondes et blanches. Mais quelle est la différence entre ces deux types de bière ? Au-delà de l’appellation, elles présentent des caractéristiques distinctives en termes de couleur, d’ingrédients, de techniques de brassage et de pays d’origine. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir ce qui distingue réellement les bières blondes des bières blanches.

La couleur : premier indice pour différencier bière blonde et bière blanche

Comme leur nom l’indique, la première différence notable entre ces deux types de bières se trouve dans leur couleur. En effet, la bière blonde affiche généralement une teinte dorée plus ou moins intense, tandis que la bière blanche est dotée d’une couleur plus pâle et trouble, pouvant tirer vers un blanc jaunâtre.

Cette différence de couleur provient principalement des ingrédients utilisés lors du brassage, en particulier du malt. Selon le type de malt choisi et le niveau de torréfaction qu’il a subi, la bière obtenue aura une couleur spécifique. Dans le cas de la bière blonde, on privilégie généralement des malts peu torréfiés. Pour la bière blanche, on utilise souvent du malt de froment non torréfié, ce qui explique sa couleur plus claire et opaque.

A lire également :   Quels sont les avantages d'une plaque à induction ?

Les ingrédients : une composition distincte entre blondes et blanches

Si les bières blondes et blanches se distinguent par leur couleur, c’est avant tout en raison des différents ingrédients qui entrent dans leur composition. Mais cette différence de composition ne s’arrête pas au choix du malt ! En effet, on note également plusieurs distinctions notables au niveau des autres composants utilisés :

  • Le malt : comme mentionné précédemment, la bière blonde est généralement brassée avec du malt d’orge légèrement torréfié, tandis que la bière blanche doit sa saveur caractéristique au malt de froment, moins riche en gluten que l’orge.
  • Les céréales : certaines bières blanches comportent également une proportion variable d’autres céréales non maltées, telles que le mais, le seigle ou l’épeautre, pour leur apporter davantage de légèreté et de fraîcheur.
  • Les épices et les herbes : les bières blanches sont fréquemment aromatisées avec diverses épices (coriandre) et herbes (écorces d’orange) à des fins gustatives.
  • La levure : la bière blanche utilise une levure spécifique dite « de fermentation haute », tandis que la bière blonde privilégie plutôt des levures « de fermentation basse », moins aromatiques.

Ainsi, cette différence de composition explique en grande partie les saveurs distinctives entre une bière blonde et une bière blanche : la première offrira généralement un caractère plus malté et houblonné, tandis que la seconde se distinguera par sa légèreté et son côté plus fruité et épicé.

Le processus de brassage :

Les techniques employées dans la fabrication des bières blondes et blanches

Si les ingrédients utilisés sont un élément clé pour différencier ces deux types de bières, le processus de brassage joue également un rôle majeur. En effet,

  • La fermentation : comme indiqué précédemment, les bières blanches sont le résultat d’une fermentation haute (au-dessus de 18 °C) qui favorise la production d’arômes complexes, tandis que les bières blondes proviennent d’une fermentation basse (autour de 12 °C), plus longue et plus contrôlée.
  • La filtration : la bière blonde est généralement filtrée après fermentation, ce qui lui confère une apparence limpide et brillante. À l’inverse, la bière blanche conserve souvent une part de levure en suspension – d’où son aspect trouble – qui contribue à développer ses arômes spécifiques lors de la maturation en bouteille.
A lire également :   Combien de temps faut-il pour ouvrir un restaurant ?

Cependant, il convient de noter que ces différences de techniques de brassage découlent principalement des traditions propres à chaque type de bière, et non d’une obligation stricte. En effet, certains brasseurs peuvent s’autoriser à fusionner ou revisiter ces méthodes en fonction de leur créativité et de leurs objectifs gustatifs.

Les pays d’origine :

Au-delà des frontières : les origines diverses des bières blondes et blanches

Dernier élément qui permet de différencier les bières blondes et blanches : leur pays d’origine. Bien que cela n’ait pas d’influence directe sur la composition ou le processus de fabrication, il est intéressant d’évoquer cette dimension géographique pour mieux appréhender l’héritage culturel de chacune de ces bières.

La bière blonde, telle qu’on la connaît aujourd’hui, provient notamment des traditions brassicoles allemandes, tchèques ou même belges. Dans ces régions, elle a été développée au siècle dernier grâce aux avancées technologiques et industrielles du secteur brassicole, qui ont permis la production massive de bières claires et légères, désaltérantes et bien équilibrées.

Quant à la bière blanche, elle trouve principalement ses racines en Belgique ou en France, où les méthodes traditionnelles de brassage à fermentation haute ont perduré jusqu’à nos jours. Ces bières sont généralement associées à une consommation rafraîchissante, idéale pour les mois d’été.

En résumé, les bières blondes et blanches se différencient par plusieurs aspects : leur couleur, leurs ingrédients, le processus de brassage employé et leurs origines géographiques. Toutefois, il importe de rappeler qu’il existe une grande diversité de bières au sein même de chacune de ces catégories, reflétant la richesse du patrimoine brassicole mondial. Alors n’hésitez pas à varier les plaisirs gustatifs en explorant cette palette de saveurs inépuisable !

Laisser un commentaire