Le mont Saint-Michel est-il en Normandie ou en Bretagne ?

mont saint michel normandie ou bretagne

Le mont Saint-Michel est un monument historique proclamé par les Normands et les Bretons depuis plusieurs années. Il est historiquement classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1979. Avec plus d’1,3 million de touristes par an, le mont Saint-Michel fait l’objet de querelles les plus célèbres du pays. Normand ou breton, voici l’essentiel sur l’origine du mont Saint-Michel.

Une première église modeste

L’évêque d’Avranches Aubert fait construit une modeste église sur le rocher vierge en l’an 709. D’après la légende, la décision de construire la modeste première église était un message de l’archange Michel.

En effet, la légende raconte que l’archange Michel est apparu trois fois à l’évêque Aubert en lui ordonnant d’ériger l’église sur le rocher vierge. L’accès au rocher était certes difficile, la construction fut un franc succès.

Le lieu de construction et les difficultés de construction lui ont valu le nom « Mont Saint-Michel au péril de la mer ». Dans cette modeste église, il y était officié une douzaine de chanoines et elle pouvait accueillir une grande foule de pèlerins. La croissance de sa renommée lui a valu aujourd’hui sa place au patrimoine mondial de l’UNESCO.

La décision du roi Charles le Chauve

Plus d’un siècle plus tard, en 849, le royaume unifié de Bretagne vit le jour à la suite de la fusion de petits royaumes qui composaient la Bretagne armoricaine. En 851, le royaume unifié de Bretagne annexe la partie orientale de l’Armorique et les terres qui accueillaient le mont. Les raids des Vikings sur la France au IXe siècle ont poussé le roi Charles le Chauve à prendre une décision.

A lire également :   Quels sont les locations qui acceptent les cheques vacances ?

En effet, ne pouvant supporter les invasions scandinaves, il a décidé de céder en 867 le Cotentin au jeune royaume de Bretagne et au troisième roi afin de bénéficier de leurs aides face aux Vikings. De ce fait, le diocèse d’Avranches passe en terres bretonnes et reste rattaché à l’archidiocèse de Rouen. Mais cette situation n’a pas duré longtemps.

Un mont insoumis

L’influence bretonne prenant de l’ampleur, le duc de Normandie Richard 1er implante une communauté d’une trentaine de moines bénédictins. Le but était de remplacer les religieux précédents, car jugés trop proches du comte de Rennes, d’où l’élévation d’une église répondant au nom de Notre-Dame-Sous-Terre qui domine le rocher.

On constate en 966 un développement de l’activité du mont Saint-Michel de façon indépendante avec une domination normande. L’abbaye a sa propre politique et est conduite par des abbés non normands, profitant par ailleurs de l’absence d’évêque jusqu’en 990. D’où la domination normande dès le début du XIe siècle.

La situation actuelle

Plus le mont Saint-Michel gagnait en renommée, plus ses activités et sa communauté s’agrandissaient. Elle connut des rénovations en 1897 et prit sa forme pyramidale actuelle.

Alors le mont Saint-Michel : Normandie ou Bretagne ?

Aujourd’hui, il est devenu le deuxième monument le plus visité de France et son statut de l’autre côté du Couesnon attire bien des convoitises. C’est le fleuve Couesnon qui détermine aujourd’hui où se situe le mont Saint-Michel, plutôt ce que pensent certains.

Pour eux, suivant qu’il passerait à l’est ou à l’ouest du mont, ce dernier se retrouverait en région bretonne ou en région Normande. Mais c’est historiquement faux, car le mont Saint-Michel a été construit comme monastère en Normandie.

A lire également :   Où partir en vacances en Bretagne cet été ?

Il s’agit donc officiellement d’un monument normand situé à la limite avec la Bretagne.

Laisser un commentaire